5 Documentaires engagés à voir au cinéma

Parce que le film documentaire ne permet pas seulement de dépeindre une réalité, de s’évader ou encore de découvrir d’autres contrées. Non, le documentaire est également le médium de la revendication, de sa démonstration, il s’acharne à défendre une vision de la société. Sa simple existence démontre la possibilité d’un monde, la potentialité d’un combat militant et c’est finalement une forme cinématographique particulièrement lyrique. 

Cette sélection de 5 films documentaires engagés encore au cinéma (ou disponibles en VOD) est une porte ouverte à cette poésie du réel. 

Actuellement au cinéma :

La (très) grande évasion

L’évasion fiscale, souvent rebaptisée « optimisation fiscale » pour paraître moins frauduleuse, c’est cette supercherie que les États ne chiffrent pas mais que le documentaire de Yannick Kergoat vulgarise à merveille. Soi-disant trop complexes pour le grand public, les agencements financiers pour éviter l’impôt sont en réalité beaucoup plus simples qu’on ne le pense. À coup de rétrospectives médiatiques, de prises de parole politiques, et de dessins animés, La (très) grande évasion permet une compréhension plus fluide des rouages de ce système économique mondial de plus en plus gangrené par la fraude.

Un documentaire indispensable à l’heure où les paradis fiscaux se décuplent et les inégalités explosent.

 Service public

Salhia Brakhlia a posé sa caméra pendant un an sur le plateau et dans les coulisses de la matinale de franceinfo. Comment informer à l’heure des réseaux sociaux et des fake news ? Quelles précautions prennent les journalistes ? Quelles relations avec les politiques en coulisses en pleine élection présidentielle ? Cette plongée unique dans l’envers du décor de l’information apporte des éléments de réponse. Film documentaire « Service Public » Une rédaction face à une élection Réalisé par Salhia Brakhlia, Mouloud Achour Sortie en salle le 23 novembre 2022.

En 2022, alors que moins d’un Français sur deux dit avoir confiance dans le travail des journalistes sur la politique, comment couvrir une élection présidentielle ? A travers le regard de la journaliste Salhia Brakhlia, la matinale de France Info nous ouvre ses portes le temps d’un documentaire pour dévoiler les coulisses du travail journalistique accompli en cette période si particulière. Au programme : des candidates et candidats souvent récalcitrant.e.s aux questions des journalistes, des révélations étonnantes une fois la lampe rouge éteinte, et surtout beaucoup d’épisodes nocturnes qui dévoilent le travail gargantuesque abattu par les journalistes pour préparer les interviews. Provoquant des confrontations parfois surprenantes avec ses invité.e.s, Salhia Brakhlia nous dévoile des moments pépites où il est question d’enjeux démocratiques cruciaux : fake news, réseaux sociaux, priorités médiatiques et politiques, mais aussi objectivité journalistique.

Le documentaire, signé Salhia Brakhlia et Mouloud Achour, réussit donc le pari de la transparence sur le travail des journalistes.

Mon pays imaginaire

Le bon documentaire donne le sentiment que le réalisateur a posé sa caméra au bon moment, comme s’il avait suivi une sorte d’instinct pour l’évènement, pour le phénomène qui se déploie et marque l’humanité. Dans Mon pays imaginaire, on a ce sentiment. Les chiliens se soulèvent pour un fait d’actualité qui aurait dû se cantonner à de l’anecdotique : la hausse du prix du ticket de métro. Et pourtant, c’est tout un pays qui s’embrase avec des contestations sociales qui n’iront que crescendo. Jusqu’où ? C’est toute la force du documentaire de Patricio Guzman. Le film nous procure le désir de traverser l’écran pour rejoindre l’histoire qui s’écrit dans la rue.  

Dispo en VOD : 

Riposte féministe

Elles se réapproprient l’espace public équipées de colle et de slogans féministes imprimés sur du papier blanc. Marie Perennès et Simon Depardon ont décidé de suivre des colleuses françaises dans 10 villes emblématiques pour livrer un documentaire ancré dans la réalité de ces femmes qui bravent la nuit pour faire passer leurs messages. Témoignages, échanges sororaux intergénérationnels, rencontres bouleversantes, mais aussi altercations et lacrymos sont au cœur du récit. Un éclairage nécessaire, narré par Marina Foïs, sur un combat qui n’a pas de frontières.

Média Crash – Qui a tué le débat public ? 

Alors que Service public s’immisce dans la vie de la matinale de France Info, Média Crash attaque de front l’évolution du paysage médiatique en France. Le documentaire pourrait se résumer en une version filmée de la fameuse carte d’Acrimed et du Monde Diplomatique retraçant les différents propriétaires des médias français. Le film brosse le portrait de groupes médiatiques ayant connu de fortes croissances sous l’impulsion des actionnaires, concentrant toujours plus de médias différents dans des mains toujours moins nombreuses. Parmi les exemples, Valentine Oberti et Luc Hermann reviennent sur le cas du groupe Bolloré qui a imposé une ligne éditoriale réactionnaire et qui a évincé les discours contradictoires. 

La santé de nos institutions démocratiques est en partie dépendante de l’état du débat public dont les médias sont un cadre essentiel, l’un ne va pas sans l’autre. Média crash est un appel à réagir collectivement. 

Lilou Tourneur et Julien Mauricio

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s